har Mailbag QPUL : Origines d'un Head Coach - LatestNFL : News sur la NFL

LaDainian Tomlinson prend sa retraite


Le grand LaDainian Tomlinson a décidé de quitter le monde du football à 32 ans. Le joueur ne trouvant plus d'équipe après un petit passage chez les Jets il signera un contrat d'une journée aux Chargers de San Diego.
Le coureur vedette des années 2 000 quitte donc la NFL et pourra rejoindre le Hall Of Fame d'ici 2017.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

Chad Ochocinco signe à Miami


Le Wide Receiver déjanté Chad Ochocinco apparaitra une nouvelle fois dans Hard Knocks.
En effet le joueur viens de signer un contrat avec les Miami Dolphins, le deal est pour un an.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

LatestMailbag : 2ème édition


C'est reparti pour le Mailbag made by Kuro.
Cette semaine retrouvez de l'attaque et toujours plus d'information à se mettre sous la dent. N'hésitez pas à continuer d'envoyer vos questions sur l'adresse prévue à cet effet

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

Hard Knocks 2012 à Miami


Ce seront finalement les Miami Dolphins qui recevrons l'émission de HBO, Hard Knocks cette année.
L'équipe ouvrira les portes des training camps aux caméras et aux téléspectateurs, LatestNFL vous sous titra les épisodes.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

C.T.E : trois lettres pour une cause importante


L'ami Kuro s'est penché sur cette maladie définie par trois lettres CTE et qui touche beaucoup de footballeur retraités.
Peu après le décès de Junior Seau il est temps de mieux comprendre les conséquences de la violence dans notre sport.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news
Une erreur est survenue dans ce gadget

Mailbag QPUL : Origines d'un Head Coach

par Kuro On 7/24/2012 07:00:00 PM

Précision habituelle, sachez que si ce n'est pas pour cette fois ce sera pour la prochaine. Je rappelle que la plupart des règles dictées dans la news d'introduction sautent.

Un peu plus de questions cette semaine, ce qui fait toujours plaisir à votre paveteur préféré (enfin j'espère).

Allez sans plus attendre, on y va.





Louis : Pourquoi des joueurs comme Drew Brees exigent de leur équipe un contrat mirobolant ? C'est pour l'estime de soi ? Penser qu'il vaut mieux que Brady, Manning ou Vick ? N'y a-t-il pas un risque d'y perdre au niveau du salary cap pour l'équipe et du coup, de ne pas pouvoir avoir d'autres gros potentiels comme coéquipiers ?

Compte tenu des résultats de Brees, il se pense probablement déjà meilleur que Vick, et il a probablement raison :p. Je pense d'ailleurs que c'est le contrat de Vick qui a mis la mouise à celui de Brees, comme celui de Brees risque de la mettre pour celui de Rodgers en 2014. Mais ce n'est pas une question de se sentir supérieur à quelqu'un : si on te donnait le droit de négocier ton prochain salaire, tu ne chercherais pas à pousser le montant au maximum ?

Et tu viens de résumer rapidement le cauchemar que doit être le poste de salary cap manager. Quand tu sais que ton QB chéri top du top va devoir renouveler son contrat et que tu sais quelle (stupide parfois) montagne de sous un autre QB a eu, tu commences à transpirer en te demandant comment tu vas étaler tout ça pour ne pas mettre en péril le reste de l'équipe. On a dit que Brees allait gagner l'année prochaine autant que les autres starters en attaque. Wowza !

Mais c'est bien la période dans laquelle on se trouve : avec une ligue qui s'oriente vers la passe, il faut ZE QB si on veut espérer aller loin, et quand on en tient un, il ne faut pas le lâcher. L'année dernière, voici les QBs en playoffs : Aaron Rodgers, Alex Smith, Drew Brees, Eli Manning, Matt Ryan, Matthew Stafford, Tom Brady, Joe Flacco, T.J Yates, Tim Tebow, Big Ben et Andy Dalton. Yates remplace Schaub blessé, Alex Smith est l'exception, Tebow je n'en parle pas et Dalton la surprise, mais sinon t'as là ce qui se fait de mieux (sans Manning, Cutler et Schaub blessés).

Et tout cela, les QBs le savent, donc ils en jouent lors des négociations. A fortiori s'ils sortent d'une saison mirobolante, qu'ils sont dans le top 3 des QBs NFL et qu'ils sont l'icône de la résurrection de la franchise, comme Brees peut l'être.



Tom : Chacun a son avis sur la question existentielle par excellence de chaque fan de foot us : quel est le plus grand QB de l'histoire ? Bon, le but n'est pas de répondre à cette question, par contre ça m'intéresserait d'avoir un p'tit listing vite fait bien fait des forces et faiblesses des quelques tops QB actuels (Brady, Manning, ...) et des quelques légendes à ce poste (Montana, Marino, ...), savoir en quoi ils vont être/sont dans la légende.

Brady est le maître de la poche et de la ligne : il commande tranquillement, il surveille, il bouge dans la poche si possible et il délivre. Par contre, il manque de mobilité hors de la poche et certains lancers longs flottent un peu.
Brees est le roi de la précision, que ce soit en lancer court ou long : le ballon arrive là où il doit arriver. Mais comme Brady, il manque un peu de mobilité (ceci dit il a une bonne poche).
Manning est un superordinateur à lui tout seul, il voit tout et il modifie tout aussi :). Comme les trois précédents, il manque de mobilité hors de la poche.
Rodgers peut faire tous les lancers possibles avec une grande précision, que ce soit dans la poche ou en courant, et lui peut gagner des yards avec ses jambes. Par contre, il n'a pas toujours le temps de faire ce qu'il veut vu la protection qu'il a.
Eli est un peu dans la même situation (pas mal de problèmes de poche), mais il sait garder son sang-froid (son épidémie d'interceptions en 2010 était plus le fait des WR, on l'a vu cette année). Ce n'est pas toujours le plus précis.
Big Ben est un Superman en crampons, mobile et avec un bras canon mais il poursuit les actions beaucoup trop longtemps, ce qui donne des blessures.
Cutler a un bon bras, est très athlétique et un dur à cuire (contrairement à ce que certains pensent), mais il arrive que sa précision fasse défaut... et disons qu'il n'a pas forcément été entouré comme il le mérite hors Forte. Espérons que ça change cette année.
Stafford aussi a un bras énorme qui demande parfois plus de précision.
Ryan est calme et intelligent mais il a un problème de décision/bras sur les lancers extérieurs, on l'a vu en playoffs contre les Packers en 2010 et les Giants en 2011.
Flacco et Romo sont plutôt bons en général mais ils manquent de constance.
Rivers a une mécanique de lancer very strange, mais elle marche (plus ou moins) :D.
Vick a amélioré ses passes et il court, mais à force de courir il se fera tuer pour de bon un jour.

Bon, on va passer aux anciens.

Troy Aikman, un véritable métronome de la passe. Manquait de mobilité cependant.
Sammy Baugh, le premier véritable QB lanceur (photo).
Terry Bradshaw ne va pas émerveiller avec ses stats (sûrement pas), mais c'était un vrai leader incontesté et il appelait lui-même les tactiques.
John Elway avait le bras et les jambes pour avancer. Malheureusement il avait plus de mal dans les Superbowls. 
Brett Favre était... Brett Favre. Fou, génial, un bras laser et une capacité de décision TRÈS discutable.
Otto Graham a dominé l'AAFC puis la NFL avec son bras. 
Jim Kelly avait l'intelligence et la réactivité pour mener la K-Gun Offense. Son gros défaut a été de rencontrer les Cowboys surtout.
Dan Marino avait probablement le meilleur bras jamais vu : précis, puissant et avec un mouvement rapide comme l'éclair. Mais il a fini par payer son manque de mobilité.
Joe Montana était le roi de la West Coast Offense et de la passe en rythme, même s'il n'avait pas un bras canon. 
Bart Starr, le général de l'attaque, intelligent et précis.
Roger Staubach pouvait battre les équipes avec son bras et ses jambes, et il avait le chic pour les comebacks.
Fran Tarkenton était un scrambler fou qui rendait les défenseurs maboul avant de délivrer ses passes, mais quelques fois il allait trop loin pour son propre bien.
Johnny Unitas était un bourreau de travail, l'as de la passe précise dans une époque où les receveurs se faisaient dégommer par les défenseurs.
Steve Young était l'archétype du jeune chien fou qui court partout (et qui fumble), ce qui lui a valu un manque de respect au début de sa carrière, mais quand il a prouvé ses qualités de passeur ça a été réglé.

Je suis à peu près certains que j'en oublie, mais au pire ils risquent de retomber dans un des types de QB que j'ai décrit là.



Bertrand : Quand une équipe enchaine plusieurs snap en no huddle, est ce qu'ils jouent une séquence de tactiques prévues d'avance ? Le QB annonce "no huddle 27" et hop, c'est parti pour une série de snap convenus ou est ce que c'est que de l'improvisation du QB par rapport a la def à chaque fois? Est ce que le coordinateur offensif ou le HC à le temps d'intervenir?  Est ce que c'est le fait d’empêcher les remplacements qui pénalise le plus les défenses?

"Patator 128 Zorglub !"
Oui, le no-huddle est pratiqué spécifiquement en entraînement afin de mettre en place une série de tactiques qui sont appelées par le QB avec un signe et/ou un nom de code pendant le match. Evidemment le QB peut encore changer la tactique par un audible si jamais la défense lui présente un look qui ne lui plaît pas, par contre il est seul sur le navire, c'est un des rares moments du match où le HC/OC lui laisse les commandes. D'ailleurs quand on parle de no-huddle, on pense tout de suite à Peyton Manning, qui de toute façon est son propre OC :). On a également d'autres spécialistes comme Tom Brady, Drew Brees ou Aaron Rodgers. Certaines équipes vont peut-être s'y mettre l'année prochaine, je pense aux Falcons et aux Steelers.

Et est-ce que ce serait pas un peu le bon endroit pour faire une chtite histoire du no-huddle tant qu'on y est ? Vous avez bien cinq minutes à perdre ?

Il y a un terme que vous connaissez peut-être qui s'appelle le two-minute drill. C'est un entraînement que font spécifiquement les équipes pour mettre en place une série de tactiques à jouer en deux minutes à la fin du match si l'équipe est en retard. Pourquoi deux minutes ? Parce que c'est à deux minutes de la fin qu'a lieu le temps mort automatique. Évidemment cette marque de deux minutes est plus symbolique qu'autre chose, elle représente plutôt le mega money time et le fait que ce drill doit permettre de gagner les matchs. Et devinez comment se passe ce drill ? En no-huddle, exactement.

Donc jadis, les équipes utilisaient le no-huddle exclusivement pour le two-minute drill, en fin de match. Le but était triple :
  • Enchaîner les actions pour garder l'attaque dans le rythme et gagner rapidement du terrain
  • Empêcher les remplacements en défense et épuiser notamment les gros Defensive Linemen
  • Mettre le back-7 (Linebackers + Defensive Backs) sous pression et augmenter les chances d'une mauvaise communication entre eux.
Wyche & Esiason
C'était d'autant plus astucieux qu'on était en fin de match et que la défense payait déjà un lourd tribut physique. Cependant Sam Wyche, l'entraîneur des Bengals de 1984 à 1991, s'est demandé s'il n'était pas possible d'utiliser ce type d'attaque ailleurs dans le match. Avec la présence de Boomer Esiason en QB en 1988, il avait un meneur parfait pour mettre cela en place. Au début, ils ont essayé de passer en no-huddle sur 3rd down, et vu que ça marchait, ils sont passés en no-huddle sur 2e down, puis 1er down et au final pourquoi pas carrément passer en no-huddle tout le temps ?

Cette innovation a révolutionné la NFL qui a été prise de court : les équipes adverses n'arrivaient plus à suivre, et c'était la croisade contre le no-huddle : Chuck Knox avait pris l'habitude de demander à ses Seahawks de feindre des blessures pour ralentir la cadence, et Marv Levy des Bills était allé voir dans le rulebook si c'était permis. Ce qui est ironique, c'est qu'après avoir perdu l'AFC Championship 1988 contre les Bengals de Wyche, Levy a mis en place la célèbre K-Gun Offense avec Jim Kelly qui était... je vous le donne en mille... une no-huddle :). Ce sont d'ailleurs les Bills, avec 4 Superbowls d'affilée entre 1990 et 1993, qui vont populariser l'utilisation de la no-huddle comme base, avant que Peyton Manning en fasse un art à part entière.



Kennedy : Qu'en est-il de l'idée d'installer une franchise à Londres ?

On s'en rapproche, Goodell pense y envoyer les Panthers pour faire de Cam une star globale du monde mondial et voir Steve Smith anobli Sir Smitty par la Reine :).

J'ai toujours un peu de mal à m'imaginer une franchise à Londres. Pour l'instant la NFL n'en est qu'à discuter potentiellement de deux ou plusieurs matchs dans la capitaine UK. On n'y est pas encore, et même dans le futur je vois mal une équipe, sauf vraiment dans la mouise financière absolue, accepter de déménager à Londres; le coût du déménagement au niveau des équipements sera à mon avis plus élevé qu'un déménagement interne, sans compter qu'il faudra aussi déménager les employés, pas seulement les joueurs.



Glagaduk : En France le moindre écart de conduite d'un joueur a vite tendance a se transformer en polémique puis en affaire d’État, la presse américaine parle-t-elle beaucoup des écarts de conduite des joueurs ? (sur et en dehors du terrain). Y a-t-il des villes où les problèmes des joueurs font plus parler que d'autres ?

C'est un sport national là-bas, même si je pense qu'ils ont encore un métro de retard par rapport à la presse anglaise qui est la number one mondiale. Mais les médias US n'hésitent jamais à relater tout et n'importe quoi, que ce soit justifié ou non.

"Me ? Child Please !"
Déjà d'une part, c'est l'époque qui veut ça, que ce soit une bonne chose ou pas (ou pas). De nos jours les médias causent du moindre petit écart... en fait ils parlent même du moindre petit truc, qu'il soit négatif ou non, vu que plus rien n'est privé. J'imagine la presse qu'auraient eu les fêtards comme John Riggins ou Paul Hornung à notre époque. Remarquez, certains savent s'en servir à leur avantage pour faire parler d'eux... vous savez quoi ? Je vais arrêter là avant de partir dans le débat.

Pour en revenir aux écarts des joueurs et leur couverture médiatique, l'autre partie vient du fait que le foot US est un des sports les plus compressés dans le temps (5 mois de compétition seulement), donc ça laisse 1) un temps énooooooorme aux joueurs pour faire un truc stupide et 2) un temps énooooooorme aux médias pour baver sur lesdits trucs stupides.

Et pour les villes, disons que c'est toujours le cirque médiatique à New York, mais cette année faut aller voir à Detroit... ou pas d'ailleurs, si t'es un piéton. Cincinnati a une tradition d'hébergeur de trouble-fêtes, mais ils ont l'air de se calmer ces derniers temps.



TsuBi : Comment se fait-il qu'en Football Américain (voir même en sport américain (pro ou universitaire)) les coachs, pour la majorité n'aient pas de parcours de joueurs, mais seulement d’entraîneurs? (comparé aux coachs du soccer qui meme si elle n'est pas exceptionnelle ont une carrière de joueurs).


Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher :D.

En effet, il y a une étape supplémentaire aux US par rapport en Europe qui nivelle un peu : les universités. Et si en effet on ne retrouve pas forcément beaucoup de HC anciens joueurs (et encore), on en retrouve pas mal qui ont au moins joué en université.

Je me suis amusé à lister les Head Coachs cette année histoire voir qui a joué en NFL, qui a joué en université et qui n'a pas joué du tout. J'ai également rajouté pour chacun d'entre eux, entre parenthèses, l'année de début dans le coaching (pas l'année où ils ont joué hein).

Ont joué en NFL :
  • Jeff Fisher - CB @ Chicago (1985)
  • Leslie Frazier - CB @ Chicago (1988)
  • Sean Payton - QB @ Chicago (1988)
  • Gary Kubiak - QB @ Denver (1992)
  • Mike Munchak - OG @ Houston (1994)
  • Jim Harbaugh - QB @ Chicago/Indianapolis/SD (1994)
  • Ken Wisenhunt - TE @ Atlanta/Washington/NYJ (1995)
  • Ron Rivera - LB @ Chicago (1997)
  • Jason Garrett - QB @ NO/Dallas/NYG (2005)
Jeff Fisher, période Bears
9 sur 32, sympa comme ratio non ? Même si on ergote que Payton n'a joué qu'un an grâce à la grève de 1987 avec les Bears et que c'est un peu facile de le compter, ça fait encore 8 sur 32, 25%. Pas mal quand même. Notez la forte présence d'anciens de la fameuse équipe de Chicago de 1985 (Fisher, Frazier, Rivera, sans compter Singletary il y a deux ans aux 49ers), et la présence de deux autres Bears avec Payton et Harbaugh.

Alors vous allez me dire, pourquoi pas plus d'anciens pro HC ? Déjà, il n'y a que 32 postes en NFL ! Ca paraît con à dire, mais ça reste la vérité. Il n'y a que 32 HC, alors qu'il y a une myriade de postes d'assistants, et une myriade d'universités, et une myriade de collèges, etc etc. Il y a tout un tas de postes qui attendent les anciens pros, donc non seulement tous n'ont pas envie de coacher, mais tous n'ont pas envie de coacher au plus haut niveau avec la pression que ça incombe.

Cependant, vous allez quand même en retrouver, en NFL, dans les postes d'assistants coachs, surtout les postes de position (genre coach QB, coach TE, coach DL). Et ensuite seuls ceux qui ont cette envie de monter HC graviront les échelons, et je pense tout simplement que HC n'est pas à la portée de tout le monde.

On continue avec ceux qui ont joué en université :
  • Tom Coughlin - HB @ Syracuse (1969)
  • Romeo Crennel - DL/OL @ Western Kentucky (1970)
  • Chan Gailey - QB @ Florida (1974)
  • Bill Belichick - C/TE @ Wesleyan (1975)
  • Norv Turner - QB @ Oregon (1975)
  • Mike Shanahan - QB @ Eastern Illinois (1975)
  • Pete Carroll - FS @ Marin/Pacific (1978)
  • John Fox - DB @ San Diego State (1978)
  • Lovie Smith - LB/Safety @ Tulsa (1980)
  • Marvin Lewis - LB @ Idaho State (1981)
  • Mike Smith - LB @ East Tennessee (1982)
  • Andy Reid - OG @ Brigham Young (1982) 
  • John Harbaugh - DB @ Miami OH (1984)
  • Mike McCarthy - TE @ Baker (1987)
  • Greg Schiano - LB @ Bucknell (1988)
  • Jim Schwartz - LB @ Georgetown (1989)
  • Pat Shurmur - C @ Michigan State (1990)
  • Mike Mularkey - TE @ Florida (1994)
  • Mike Tomlin - WR/TE @ William and Mary (1995)
  • Dennis Allen - S @ Texas A&M (1996)
Yep, la majorité des coachs n'ont certes pas fait de grandes carrières NFL, mais ils ont quand même fait une carrière universitaire. On peut dire qu'ils n'arrivent pas de nul part et qu'ils ont une petite expérience dans le sport. Ensuite, la lente progression parmi divers coaching staffs leur a permis d'acquérir le savoir-faire pour mener une équipe. Je vous invite à relire les dates de début dans le coaching... être entraîneur, c'est presque une vocation de longue haleine.

Et enfin, ceux qui n'ont pas ou très peu joué :
  • Joe Philbin (1984)
  • Rex Ryan (1987)
  • Chuck Pagano (1984)
Rex Ryan est quasiment excusé, il est tombé dans la marmite quand il était petit avec son père Buddy.

Donc il faut se rappeler que les coachs n'ayant jamais joué sont l'exception, pas la règle ;).



TsuBi 2 le retour : Et de ce fait si on regarde les parcours, ils sont souvent, entraîneur d'une équipe puis OC ou DC, et donc, qui réussit le plus en général en tant que HC, les anciens OC ou les anciens DC?

Il crâne un peu le Chuck non ?
Vu le manque de questions, j'ai décidé de traiter celle de TsuBi en deux fois, parce que celle-là aussi est intéressante. Alors c'est parti pour la guéguerre entre ancien coachs offensifs et anciens coachs défensifs pour savoir qui font les meilleurs HC !

Évidemment je ne vais pas m'amuser à surveiller tous les coachs des 30 dernières années, je vais prendre l'égaliseur ultime : les Superbowls. Un chtit tableau vaut mieux qu'un long discours.


Nota : je compte les anciens coachs de position aussi. Si un coach QB est devenu HC, il est compté comme ancien coach offensif.



Ancien Coach Offensif SB Ancien Coach Défensif
4 Chuck Noll
Bill Walsh
Joe Gibbs
3 Bill Belichick
Vince Lombardi
Tom Flores

Mike Shanahan
Tom Coughlin
2 Don Shula
Tom Landry
George Seifert
Bill Parcells
Jimmy Johnson
Weeb Ewbank
Don McCafferty
Mike Ditka
Mike Holmgren
Brian Billick
Jon Gruden
Sean Payton
Mike McCarthy

1
John Madden
Bill Cowher
Tony Dungy
Mike Tomlin
Dan Reeves (4 perdus) 0


Quelques petits ajouts  :
  • Dans les vainqueurs d'un Superbowl il manque :
    • Hank Stram, le coach des Chiefs en 1969. Son influence sur le jeu a dépassé le cadre attaque/défense.
    • Dick Vermeil, le coach des Rams en 1999. Il était Special Team Coach avant.
    • Barry Switzer, le coach des Cowboys en 1993. Il est arrivé HC direct de l'Université. 
  • Dans les 0 SB, il manque 
    • Marv Levy, le coach des Bills au début des années 1990 qui a perdu 4 SB de suite. Il était aussi Special Team Coach.
    • Bud Grant, le coach des Vikes dans les années 1970 qui a lui aussi a perdu 4 SB. Il est venu de la CFL sans passer par un poste annexe en NFL.
14 coachs offensifs différents pour 23 SBs, 11 coachs défensifs différents pour 20 SBs et 3 neutres. Avantage aux coachs offensifs, mais ce n'est qu'une façon de mesurer le succès.




C'est la fin de ce mailbag. N'hésitez pas à continuer à envoyer des questions, elles seront toutes lues (l'adresse se trouve dans la news d'annonce linkée tout en haut de l'article).

2 Response to "Mailbag QPUL : Origines d'un Head Coach"

  1. figurson dit,

    Z'auriez pas confondu T.J Yates et Matt Schaub comme QB en playoff. Schaub se blesse avant les PO si je me souvient bien...

     

  2. who_dat dit,

    Oui mais les Texans vont en PO grâce a Schaub, Yates a dû gagné 2 matchs

     

Vie du site

L'inter saison bat son plein, on approche très vite des camps d'entrainements, rendez-vous chaque jour sur Latest pour suivre l'off saison 2012. Cliquez ici pour le savoir

Pensez-vous que les mauvaises performances des New Orleans Saints sont due à l'absence de Sean Payton ?

Powered by SW rss feed widget
Blog