har The 5000 Yards Review : Dallas - LatestNFL : News sur la NFL

LaDainian Tomlinson prend sa retraite


Le grand LaDainian Tomlinson a décidé de quitter le monde du football à 32 ans. Le joueur ne trouvant plus d'équipe après un petit passage chez les Jets il signera un contrat d'une journée aux Chargers de San Diego.
Le coureur vedette des années 2 000 quitte donc la NFL et pourra rejoindre le Hall Of Fame d'ici 2017.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

Chad Ochocinco signe à Miami


Le Wide Receiver déjanté Chad Ochocinco apparaitra une nouvelle fois dans Hard Knocks.
En effet le joueur viens de signer un contrat avec les Miami Dolphins, le deal est pour un an.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

LatestMailbag : 2ème édition


C'est reparti pour le Mailbag made by Kuro.
Cette semaine retrouvez de l'attaque et toujours plus d'information à se mettre sous la dent. N'hésitez pas à continuer d'envoyer vos questions sur l'adresse prévue à cet effet

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

Hard Knocks 2012 à Miami


Ce seront finalement les Miami Dolphins qui recevrons l'émission de HBO, Hard Knocks cette année.
L'équipe ouvrira les portes des training camps aux caméras et aux téléspectateurs, LatestNFL vous sous titra les épisodes.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news

C.T.E : trois lettres pour une cause importante


L'ami Kuro s'est penché sur cette maladie définie par trois lettres CTE et qui touche beaucoup de footballeur retraités.
Peu après le décès de Junior Seau il est temps de mieux comprendre les conséquences de la violence dans notre sport.

NFL ,foot us, latestnfl, info, news
Une erreur est survenue dans ce gadget

The 5000 Yards Review : Dallas

par Kuro On 3/10/2012 10:00:00 AM
Un grand stade ! Un écran géant ! Un proprio mégalo ! Ah, on est chez les Cowboys de Dallas.
 


A lire devant un bon vieux épisode de la série du même nom.





DALLAS COWBOYS
3e NFC East ~ 8-8
Le retour des Champions de L'Année Prochaine ?





Les prévisions de Madame Soleil 2011


Encore un peu plus de la même sauce. Est-ce que les Cowboys allaient finalement se les sortir et ENFIN jouer à leur plein potentiel ? Ou allait-on encore assister à une saison en dents-de-scie qui se termine par une désillusion en janvier ? Beaucoup de resignatures et pas énormément de modifications dans le roster des Boys, mis à part l'arrivée du drafté Tyron Smith en protection de Tony Romo. On se demandait cependant dans quel état le corps de receveurs allait démarrer la saison, avec les départs de Roy Williams et Sam Hurd qui laissaient Miles Austin, Dez Bryant et Jason Witten sans véritable solution derrière.




La saison


@Jets 24-27, @San Francisco 27-24 (OT), Washington 18-16, Detroit 30-34, @New England 16-20, St.Louis 34-7, @Philadelphia 7-34, Seattle 23-13, Buffalo 44-7, @Washington 27-24 (OT), Miami 20-19, @Arizona 13-19 (OT), Giants 34-37, @Tampa Bay 31-15, Philadelphia 7-20, @Giants 14-31.



La réalité


La carte spéciale Cowboys
"Les champions de l'année prochaine" c'est le titre que les Boys ont obtenu à la fin des années 1960 en étant toujours les favoris mais jamais les vainqueurs. Ca ne vous rappelle rien ? Les Cowboys en ce moment, exactement. Toujours favoris, et jamais ne serait-ce qu'en NFCC... il faudrait déjà qu'ils accèdent aux playoffs pour ça, la dernière fois c'était en 2009 où ils se sont fait écrabouiller par les Vikes en Divisional Round 34-3. Tenez, pour info, le record des Cowboys en playoffs depuis la dernière victoire au Superbowl en 1995 : 2 victoires, 7 défaites. Le meilleur tir qu'ils avaient était en 2007, quand ils reçoivent les Giants à domicile en Divisional Round et qu'ils ratent encore la marche de manière assez inexplicable. Cette année n'a pas dérogé à la règle de la déception.

Le sport local à Dallas, c'est de pointer du doigt en regardant dans le rétroviseur et de dire "voyez quelle importance prend les deux bourdes de Romo en début de saison, celles qui offrent deux victoires aux Jets et aux Lions ? Hein HEIN ???" OK, ok, oui Romo a fait des bourdes assez improbables étant donné son poste. Mais pourtant, il a fait sa meilleure saison en carrière : 66.3%, 4184 yards, 31 TD et seulement 10 INT pour un rating de 102.5. Aucun QB n'a fait ce genre de performances et a terminé à 8-8, parce qu'il n'est pas le seul à blâmer.

Ce n'est pas lui qui ice son propre kicker contre les Cards et lui fait recommencer un FG qu'il a réussi et qu'il rate par la suite, et ce n'est pas lui qui se prend un TD en OT. Ce n'est pas lui qui se fait contrer un punt contre les Jets. Ce n'est pas lui qui est incompétent au point de mettre un seul défenseur sur Megatron alors que la victoire est en jeu (surtout quand un peu avant même avec 3 défenseurs ça ne suffit pas). Ce n'est pas lui qui a perdu sa bombe vers Miles Austin dans les "lumières" en Week 14 contre les Giants puis qui a vu "son" FG contré derrière.Sans compter qu'il a subi des côtes cassés et un poumon perforé, et qu'il a joué quand même. L'histoire de la saison des Cowboys, ça a été une suite d'erreurs aux moments où il ne fallait pas en faire, et il n'a pas été le seul. Il pourra se consoler au moins en se disant que l'année prochaine il pourra compter sur la bonne pioche de la draft, Tyron Smith, qui s'est de suite illustré comme un solide tackle et quelqu'un autour de qui Dallas peut construire la prochaine OL; le problème c'est qu'il est aussi le meilleur OL, bien qu'étant rookie. C'est pour ça qu'il y a une possibilité que Smith passe de RT à LT, et protège le côté aveugle de Romo.

Murray, la révélation
Un qui n'a pas fait d'erreurs, et même mieux, qui a percé au grand jour, c'est le rookie runner DeMarco Murray. Il a partagé le titre de révélation Cowboys de l'année avec un autre joueur (j'y arrive dans un moment), car en tant que 3e tour de draft, le bonhomme a profité de la blessure de Felix Jones en cours de saison pour prendre le plus gros des portés. Sa ligne de stat a surpris tout le monde : 164 portés, 897 yards et 2 TD (avant de vous étonner du petit nombre de TD, sachez que les Cowboys n'en ont marqué que 5 à la course, le plus 2e petit total de la ligue). Malheureusement Murray s'est à son tour blessé pour le reste de la saison et Jones a repris le relais, finissant à 127 portés pour 575 yards et 1 TD. Cela donne des moyennes de 5.5 et 4.5 à la course, et les Cowboys ne sont qu'à 25.5 runs par match (24e), ce qui fait un peu gâchis. OK, il est probable qu'avec plus de portés, les moyennes seraient redescendues, mais quand on a 5.5 sur 164 portés, ce n'est pas 40 ou 50 portés de plus qui la feront dramatiquement baisser. Il est possible que Jason Garrett ait craint de surcharger Murray pour un rookie. En tout cas c'est un aspect de l'attaque qui roule.

Laurent Robinson, l'autre révélation
L'autre sensation de l'année est, comme je l'ai dit dans la review des Giants, le WR Laurent Robinson. Il a été drafté par les Falcons en 2007, avant de partir pour les Rams en 2009, puis de finir un nouveau bail de 2 ans et d'atterrir aux Cowboys cette année... et d'exploser : 54 catchs, 858 yards et 11 TD (ce qui fait 1 TD toutes les 5 passes, sympa comme ratio). Celui dont personne ne voulait a visiblement trouvé sa place à Dallas et a noué une bonne relation avec Romo surtout dans la redzone, ce qui explique tous ces TD. Et on peut dire qu'il est arrivé au bon moment : Miles Austin a eu pas mal de pépins physiques et n'a pas pu performer à son niveau habituel (10 matchs joués, 43 catchs, 579 yards, 7 TD). Robinson a pu donc avoir du temps de jeu et se poste 3e derrière le toujours aussi sûr Jason Witten (79 catchs, 942 yards et 5 TD) et la fusée Dez Bryant (63 catchs, 928 yards et 9 TD). Visiblement le départ de Williams et Hurd n'a pas fait trop de dégâts grâce à l'ami Laurent, ce qui nous promet un beau corps de receveurs pour l'année prochaine quand Austin reviendra à 100%.

Du côté de la défense... c'est DeMarcus Ware, Sean Lee et un nuage de poussière. Là on a du blâme à distribuer, et on ne va pas s'en priver. En fait c'est assez simple à résumer : Ware continue à harasser les QB adverses avec un total monstrueux de 19.5 sacks, mais derrière lui personne n'a plus de 6 sacks. Lee survole la défense avec 105 plaquages et 4 INT, et personne à moins de 30 plaquages ou avec plus d'INT que lui. Si le front seven était 4 Ware et 3 Lee, elle pourrait être potable en fait.

Ware & Lee sandwichent Blount
La DL des Cowboys a fait un boulot assez bon sans être extraordinaire pour arrêter les RB adverses. Les LB et les safeties, avec Lee en tête de gondole, ont su rattraper les runners derrière pour une défense contre la course qui a été compétente (7e en yards). Le pass rush a été intéressant : 39 sacks avec un nombre de passes plays pas extraordinaire donnent un taux de sack de 6.1% (13e). Et c'est ce qui est frustrant avec les Cowboys : vous imaginez ce que ça pourrait donner avec un vrai sackeur compétent opposé à Ware, ou même en DE ? Les chiffres pourraient exploser, mais au lieu de ça le prochain sackeur sur la liste est l'OLB Anthony Spencer avec seulement 6 (1/3 de Ware).

Mais si la défense contre la course a fait son travail, contre la passe... au secours. Et je sais que je radote, mais quand on a un sackeur à 19.5, on se demande comment on peut manger 244 yards à la passe par match. Eh bien allez demandez à Jared Allen comment avec 22 sacks (plus que Ware) votre équipe peut encaisser 251 yards (plus que Dallas) : vos DB sont nazes... et ils peuvent aussi ne pas être aidé par le playcall de votre DC. Rob Ryan est un fan des blitz, mais le problème c'est que ça a laissé ses arrières souvent en un contre un avec les receveurs, et ça n'a pas marché du tout. Que ce soit Terrence Newman ou Mike Jenkins, les résultats ont été décevants, voire carrément catastrophiques pour Jenkins : 24 plaquages ? 1 seule INT ??? Newman s'en est sorti un peu mieux avec 53 plaquages et 4 INT dont 1 pour un TD, mais entre eux et les safeties ça n'a pas été la fête. Les 4 matchs intra-division contre Philly et les Giants ont été atroces et c'est là que les Cowboys perdent le titre de division.

Donc on range sa batte en mousse Bash-O-Romo et on sort une Bash-O-DB, histoire de changer un peu de musique. C'est un des aspects que les Cowboys vont devoir régler s'ils ne veulent pas continuer à perdre des places de playoffs dans les derniers matchs... on sait déjà que Romo ne peut pas les sauver toutes les semaines.



Le futur


*Giants, *Philadelphia, *Washington, New Orleans, Tampa Bay, Chicago, Cleveland, Pittsburgh, @Atlanta, @Carolina, @Seattle, @Baltimore, @Cincinnati.

Allez Dallas, il est temps d'enfin prouver que vous pouvez le faire... ou pas en fait. La NFC South et l'AFC North ? Chicago avec Cutler et Forte ? Un des Compagnons de l'Improbable chez lui ? Euh...

0 Response to "The 5000 Yards Review : Dallas"

Vie du site

L'inter saison bat son plein, on approche très vite des camps d'entrainements, rendez-vous chaque jour sur Latest pour suivre l'off saison 2012. Cliquez ici pour le savoir

Pensez-vous que les mauvaises performances des New Orleans Saints sont due à l'absence de Sean Payton ?

Powered by SW rss feed widget
Blog